Un bar à vin complètement bio

Un nouveau concept qui suit la nouvelle tendance des français, le bar qui ne sert que des vin bio à récemment ouvert ses portes à Reims. Le patron, respectant l’environnement, a intégré dans son bar, toute sa philosophie, tout y est récup et bio, avec une consommation zéro déchet, avec un nom aussi amusant que provocateur « Ma bouteille s’appelle reviens ».

 

Tout un nouveau concept

Au décor rétro aux allures d’épicerie d’autrefois, le bar propose des bouteilles de vin qui sont 100 % biologiques et naturels, et très souvent proposées en vrac. Le gérant des lieux, Dominiques Bunel, à installé dans son camion destiné à sa tourner sur le marché, un système très pratique permettant de verser à la tireuse 11 différents types de vins.

Ce qui est magnifique, c’est que les clients peuvent déguster les vins avant de les consommer ou avant d’acheter une bouteille en verre. Ce qui est trop particulier dans ce bar, c’est que chaque bouteille est consignée à 1.50 euros.

« En effet, pour chaque bouteille consignée, le bar réalise une réduction de 75 % sur l’effet environnemental par rapport à une bouteille qui sera refondu une deuxième fois » déclare le dirigeant du négoce et spécialiste en vin Haut de gamme Raphaël Michel. Une démarche qui très apprécier par le maire de Reims. En effet, le propriétaire déclare « ce concept à un intérêt majeur de réintroduire cette pratique qu’on a connue quand on était jeune »

Parmi les bouteilles de vin bio proposées par le bar, on ne trouve pas de grandes appellations, mais plutôt des vins issus de terroirs français comme le vin rouge Haut-Marnais.

 

Avis des vignerons

Les vignerons bio qui collaborent avec le bar « Ma bouteille s’appelle reviens », trouvent que c’est une magnifique façon de promouvoir leur travail surtout qu’ils produisent de petites quantités de raisins. « Nous sommes engagés dans la culture bio depuis 2009. Certes, nous ne réalisons pas de rendement très élevé, mais être présent dans un bar où l’on sert essentiellement du vin bio, c’est pour nous quelque chose de magnifique » déclare Pierre Pelletier vigneron dans la région  Coiffy-le-Haut.
En effet, les bars et cavistes qui ne servent que des produits 100 % bio restent très rares. Les prix des bouteilles de vin en verre qui sont consignées sont entre 8 à 11 euros. Mais reste quand même à convaincre les Rémois, pour que ce bar ait de nouvelle clientèle.

« Produire bio tout le monde est pour, mais faut-il le consommer aussi pour encourager ces vignerons » déclare le propriétaire du négoce en vin et spécialiste vinicole  Raphaël Michel.


L’équilibre alimentaire chez les adultes

 

 Particularités reliées à l’adolescent :

L’adolescence est une période critique, car c’est à cette étape que se créent bon nombre d’habitudes alimentaires qu’on conservera toute sa vie et c’est également une période de croissance intense.

Par conséquent, la collecte des données et l’analyse de l’apport nutritionnel sont très importants.

Selon une récente étude, réalisée par Filiassur assurance, la prévalence de l’obésité chez les jeunes a plus que doublé entre 1998 et 2018.

Malgré cela, la consommation de lait a diminué de 36 % comparativement aux années précédentes.

De plus, la consommation de cinq portions quotidiennes de fruits et de légumes n’est pas respectée.

Les adolescents sont particulièrement exposés au risque de malnutrition, car leur apport en fer, en folate et en calcium est inférieur aux taux recommandés.

Selon un conseiller de Filiassur assurance, les autres troubles de l’alimentation, comme l’anorexie et la boulimie, ont des meilleures chances de guérison s’ils sont décelés dès l’adolescence.

  Particularités reliées à la personne âgée :

On estime que la proportion de personnes âgées souffrant de malnutrition est comprise entre 5 et 10 % pour celles qui vivent dans la communauté et entre 30 et 60 % pour celles qui vivent à la maison ou dans des maisons d’accueil.

Les personnes âgées souffrant de malnutrition ont tendance à séjourner plus longtemps à l’hôpital que celles qui sont bien alimentées.

De plus, elles risquent davantage de présenter des complications coûteuses.

Divers facteurs peuvent entraîner un apport alimentaire déficient : changements psychologiques dans le système gastro-intestinal, facteurs sociologiques et économiques, interactions médicamenteuses, affections diverses, consommation excessive d’alcool ou autre toxicomanie, mauvaise dentition ou dents manquantes.

Ces facteurs amènent fréquemment la malnutrition, et cette dernière peut à son tour être une cause de maladie et de fragilité.

Lorsqu’on donne des soins aux personnes âgées, que ce soit en milieu hospitalier, à domicile, en clinique externe ou dans les services de soins de longue durée, il est important d’évaluer les facteurs de risque et de déceler les personnes susceptibles de souffrir de malnutrition.

De nombreuses personnes âgées consomment, quelquefois à tort, des quantités excessives de médicament.

Le nombre d’effets nocifs augmente proportionnellement au nombre de médicaments sur ordonnance et en vente libre pris par la personne.

Les modifications physiologiques et physiopathologiques liées au vieillissement peuvent altérer le métabolisme et l’excrétion de nombreux médicaments.

Par conséquent, ceux-ci peuvent modifier l’apport alimentaire en raison de leurs effets secondaires, notamment nausées, vomissements, anorexie ou altérations de la conscience.

Ils peuvent également altérer le métabolisme des éléments nutritifs en entraînant des changements dans leur distribution, leur utilisation et leur stockage.

Les troubles touchant une partie quelconque du système gastro-intestinal peuvent bouleverser les besoins nutritionnels et l’état de santé des personnes de tous les âges.

Toutefois, ils sont susceptibles d’affecter rapidement et plus fréquemment les personnes âgées.

Activité physique et santé

 

 Comment préserver sa santé ?

L’activité physique (ou le sport) est la meilleure solution pour avoir une bonne hygiène de vie.

Elle renforce le squelette, améliore les fonctions cardiaques, développe la musculature et aide surtout à se relaxer.

Le sport contribue à prévenir de nombreuses maladies comme l’obésité, le diabète, le cancer, …

 Comment avoir une bonne qualité de vie ?

Pour avoir une vie plus saine, il faut bien s’alimenter, avoir une bonne hygiène corporelle, pratiquer la relaxation, dormir suffisamment, faire de l’exercice, mais surtout, éviter le tabac et l’alcool.

   Le rôle de l’activité physique :

Le sport contribue au développement du capital osseux (il ralentit la perte de densité des os, due au vieillissement).

Il donne de la résistance face à la fatigue, il aide à être plus relaxe et permet d’avoir un sommeil plus réparateur.

L’activité physique renforce les capacités cardiaques et respiratoires, elle réduit également l’anxiété et la dépression.

Le sport accroît la force musculaire, développe la souplesse et la bonne coordination.

L’activité physique joue un rôle important dans la prévention des maladies.

Elle diminue les risques des tumeurs cancéreuses, prévient l’apparition du diabète (surtout chez les personnes à haut risque), elle augmente la résistance osseuse, et réduit le risque de surpoids.

 

 Pourquoi grossit-on ?

La consommation d’alcool, l’arrêt du tabac, le manque d’activité physique et sportive, la période de ménopause, et l’alimentation déséquilibrée sont les raisons qui favorisent la prise de poids.

Quels sont les risques liés au surpoids ?

L’obésité participe à diminuer la qualité de vie.

C’est pourquoi, il est important de s’en occuper.

Le surpoids développe les maladies cardiovasculaires, comme un infarctus du myocarde, une hypertension artérielle, angine de poitrine, et un accident vasculaire cérébral.

Les personnes obèses souffrent généralement de diabète gras, cancer du sein (surtout après la ménopause), cancer du côlon, des douleurs dans le bas du dos, d’arthrose à la hanche et aux genoux, et d’apnées du sommeil.

  Apnée du sommeil : traitement

Le premier traitement de l’apnée du sommeil est le suivi de mesures hygiéno-diététiques.

Ces mesures consistent à supprimer les anxiolytiques, le tabac, l’alcool, perdre du poids, et surtout modifier votre position en dormant.

Le traitement par ventilation nocturne : c’est le fait, d’utiliser un appareil pendant la nuit, qui envoie l’air dans les voies respiratoires.

Ce type de traitement, prévient la survenue de l’apnée et évite le blocage de l’inspiration.

En cas d’apnée sévère, ce traitement permet d’obtenir d’excellents résultats.

En France, le traitement par ventilation nocturne coûte un peu cher.

Avec Filiassur assurance, ce traitement est remboursable au même titre qu’un médicament.

En plus, la prise en charge est renouvelée chaque année.

Le traitement par orthèse d’avancée mandibulaire : c’est le fait d’utiliser des appareils pour augmenter l’espace compris entre la base de la langue et le pharynx.

La prise en charge de ce traitement est assurée par Filiassur (elle rembourse également le renouvellement).

Le partenaire de GeneraliFiliassur” vous accompagne tout au long de votre vie, pour le meilleur et le pire !

 

Droit de vote aux États-Unis

 

 

  “Getting the vote out” :

“Les swings voters (qui ont peu de constance d’une élection à l’autre), c’est-à-dire, les indécis qui n’ont pas d’affiliation particulière jouent un rôle considérable dans les élections présidentielles contemporaines.

Particulièrement sensibles aux facteurs exogènes, les “swings voters” constituent bien souvent le  cœur de cette marge d’erreur qu’évoquent les sondeurs : 10 % de la population, aujourd’hui est susceptible de “faire” l’élection.

À ce titre, celle de Ronald Reagan (40e président des États-Unis) a été l’occasion de montrer cet effet de balancier au sein de l’électorat : une grande part de son succès en 1980 a été attribuée aux “Reagan Democrats”, ces électeurs démocrates qui ont massivement basculé du côté républicain.

C’est une dimension que les équipes des candidats prennent en compte.

“Getting the vote out”, littéralement aller chercher les votes, est le mot d’ordre des veilles de scrutin.

Il s’agit d’encourager l’inscription sur les listes électorales, de lutter contre l’abstention, et cela constitue maintenant un des éléments clés de la stratégie de campagne électorale.

Chaque équipe de campagne effectue un véritable marathon, constitué d’appels téléphoniques, d’envois postaux, de porte-à-porte, auxquels s’ajoute, le cas échéant, la mise sur pied de moyens de transport vers le bureau de vote.

Selon les directeurs de campagne, les 72 dernières heures sont déterminantes.

C’est ainsi qu’en 1988, les républicains se sont appuyés sur des sondages téléphoniques pour définir la tendance politique des électeurs, et ensuite, envoyer des lettres personnalisées ciblant des profils prédéterminés.

À l’inverse, les démocrates, qui ne disposaient pas de ce type de donnée, ont envoyé massivement des prospectus généraux non ciblés.

Or, les envois ciblés ont un retour considérable, notamment, dans les classes sociales à bas revenus.

Il reste qu’en ce sens, les deux grands Partis ont un atout réel par rapport à un parti tiers : ils disposent de la structure nécessaire pour “aller chercher le vote”.

  Le scrutin :

Jusqu’en 1956, le Maine a fait “dissidence” en organisant son élection en septembre.

Il s’est finalement aligné sur les autres, lors des élections de 1960 : désormais, le vote populaire a lieu le mardi suivant le premier lundi de novembre.

Le jour de l’élection, il y a 51 scrutins : un part État, et un dans le District of Columbia, dont l’organisation incombe aux États fédérés.

 

 

  L’organisation du scrutin :

Les Partis politiques sont très décentralisés : ainsi, tant le Parti républicain que le Parti démocrate ne sont que des confédérations (au demeurant assez distendues) des partis de chaque État.

À tel point que l’on a pu parler le “fifty american party system”.

Et, au sein de chaque État, le principe de décentralisation s’applique aux comtés qui ont eux-mêmes une autonomie organisationnelle.

Le droit constitutionnel américain impose aux États d’organiser l’élection des grands électeurs.

Toutefois, les modalités de l’élection leur appartiennent totalement, et c’est là que le bât blesse.

En effet, la combinaison de la décentralisation et de l’autonomie fiscale implique que les comtés peuvent choisir de se doter (ou non) de machines de vote (et de décompte de votes) adéquates (ou pas).

Devant le coût d’organisation des élections, le fort taux d’abstention et le grand nombre de fonctions électives, les États tendent à concentrer différents scrutins.

C’est ainsi que l’on désigne bien souvent le même jour, en plus des grands électeurs, des fonctionnaires, des shérifs, des perspecteurs, des gouverneurs, des représentants, des sénateurs, tout en répondant à des référendums…

C’est pour cela que les bulletins deviennent parfois complexes et c’est là à l’origine de l’imbroglio de l’élection présidentielle de 2000, affirme “Audrey Crespo-Mara”.

Si les machines de vote sont apparues à un moment donné comme la panacée, elles ne permettent pas nécessairement de limiter la fraude.

Par exemple, en 1978, un référendum à Philadelphie a donné lieu à des fraudes considérables, par trucage des machines.

Et même non truquées, les machines de vote ont une marge d’erreur qui va de 0,5 à 4 %”, article de la journaliste-présentatrice française, “Audrey Crespo-Mara”.

 

 L’anémie

 

 

L’anémie se définit par un taux d’hémoglobine dans le sang inférieur aux valeurs normales.

Cette maladie est liée à un manque de fer par l’organisme.

Dans le cas où, cette anémie s’accentue, elle peut provoquer un essoufflement, une fatigue, et parfois des maux de tête.

 

 Les symptômes révélateurs :

Généralement, l’anémie n’entraîne aucun signe lorsqu’elle débute, vu qu’elle s’installe progressivement.

Elle se révèle par un bilan sanguin.

Des divers symptômes peuvent apparaître, dans le cas où, le taux d’hémoglobine baisse.

Ces signes peuvent être liés à l’anémie (signes propres à l’anémie), comme, le vertige, la pâleur, l’essoufflement, ou une faiblesse en se levant d’une chaise, ou encore, il y a des signes caractéristiques du manque du fer, comme les ongles cassants, cheveux secs, …

  Quelles sont les causes de l’anémie ?

L’anémie est généralement causée par des pertes sanguines visibles (coloration noire des selles, avoir des règles abondantes), ou par des pertes sanguines invisibles (qui sont dues à des saignements faibles, mais prolongés).

 Le bilan sanguin :

Afin d’établir le diagnostic d’anémie, le médecin prescrit un bilan sanguin.

Le taux d’hémoglobine, chez l’adulte, varie en fonction du sexe : chez l’homme, 130 grammes par litre de sang, et chez la femme 120 g/l.

La quantité normale d’hémoglobine, chez l’enfant, change à chaque étape de la croissance : de 1 an à la puberté, 115 g/l, entre un et deux mois, 116 g/l, de 2 mois à 1 an, 105 g/l, et chez le nouveau-né de 150 g/l à 180 g/l.

 

  Le bilan après diagnostic :

Une fois confirmé le diagnostic d’anémie par carence en fer, le médecin recherche la cause de cette affection.

Afin de déterminer les facteurs, le patient doit faire un bilan supplémentaire (examen gynécologique, coloscopie, recherche de sang dans les urines, les selles, ou encore, une endoscopie (exploration des cavités naturelles, grâce à un dispositif optique le plus souvent souple) digestive haute).

   Qu’est-ce qu’une endoscopie digestive ?

L’endoscopie digestive est l’observation de l’intérieur de l’estomac, de l’œsophage et du duodénum.

Cet examen se réalise à l’aide d’un tube souple, équipé d’une caméra miniature et d’une lampe.

Il se pratique soit sous anesthésie générale classique, soit sous anesthésie locale (afin d’éviter les nausées).

 – Les suites de l’endoscopie : après une endoscopie, le patient va ressentir un ballonnement abdominal (à cause de la persistance de gaz dans le tube digestif), il va aussi, avoir des nausées, et éprouver une gêne dans la gorge (ou la bouche).

   Les soins :

Il est indispensable de traiter la cause du manque de fer.

Le traitement de l’anémie nécessite un apport médicamenteux prolongé en fer.

  Comment corriger l’anémie par carence en fer ?

Le traitement varie, en fonction de la cause de l’anémie.

Il repose, d’abord sur un apport de fer par la prise de comprimés (favorise une bonne absorption du fer).

Dans ce cas, le malade doit veiller à absorber suffisamment de fer, en mangeant de la viande rouge, du poisson, …

     Besoin d’aide ?

Filiassur assurance vous aide à surmonter (sans difficultés) les obstacles de cette maladie de sang en ciblant pour vous les meilleurs tarifs.

 

 

     Lutte contre le terrorisme

 

  La prise en charge judiciaire

Au-delàs de la prise en charge des personnes de retour de zone de djihad, le dispositif pénal français, vise à réprimer l’ensemble des actes terroristes.

 

 

Un dispositif pénal de lutte contre le terrorisme

   Un dispositif complet

Des infractions terroristes récemment complétée

Au sein de ces infractions terroristes, définies par l’article 450-2 du code pénal, deux catégories peuvent être distinguées.

La première concerne les infractions de droit commun qualifiées de terroristes en raison de leur but “[…] ayant pour but de troubler l’ordre public par la terreur”, article 421-1” :

– Atteintes volontaires à la vie, enlèvement et séquestration, détournement de moyens de transport ;

– Détériorations, dégradations, destructions, extorsions, et vols, ainsi que les infractions en matière informatique ;

– Infraction en matière de mouvements dissous et de groupes de combat ;

– Infraction en matière d’armes, de produits explosifs ou de matière nucléaires ;

– Recel du produit de l’une de ces infractions ;

– Infraction de blanchiment ;

– Délits d’initiés ;

 

La seconde catégorie regroupe les infractions terroristes autonomes et inclut différentes incriminations :

– Le terrorisme écologique ;

– L’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ;

– Le financement du terrorisme ;

– L’impossibilité pour une personne habituellement en relation avec des terroristes, de justifier de ses ressources ;

– Les actes de recrutement

– La provocation ou l’apologie des actes de terrorisme ;

– L’entreprise terroriste individuelle ;

De l’avis général, l’infraction d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste représente le pivot de la législation française en matière de lutte contre le terrorisme, en ce qu’elle permet une action judiciaire préventive au stade de la préparation d’actes terroristes.

Néanmoins, la législation est apparue insuffisante pour prendre en compte la situation de terroristes agissant seuls, sans pour autant commettre des infractions dites “obstacles”, telles que l’acquisition illégale d’armes ou d’explosifs, pouvant permettre de les appréhender avant qu’ils ne passent à l’acte.

 

L’évolution récente de la menace terroriste a donc conduit le législateur à créer, dans le cadre de la loi du 20 novembre 2014, un délit d’entreprise terroriste.

Le nouvel article du code pénal prévoit que “constitue un acte de terrorisme, le fait de préparer en relation avec une entreprise, et dans un but terroriste la commission de certaines infractions terroristes (atteintes aux personnes, atteintes aux biens les plus graves et actes graves de terrorisme écologique)”.

 

La transformation des délits de provocation au terrorisme et d’apologie des faits de terrorisme en délits terroristes, vise à son tour à améliorer la répression de la propagande terroriste.

Une augmentation significative de ces délits a été observée à la suite des attentats du mois de janvier.

“Après les attaques en France (Paris, Nice, …), la question de la lutte antiterroriste au niveau européen se pose à nouveau”, la présentatrice phare de la télévision française, Audrey Crespo-Mara.

Au programme du JT de 20 heures, la jeune blonde “Audrey Crespo-Mara”, présente des reportages sur l’actualité culturelle, internationale, économique et politique…

Comment bien choisir la bonne bouteille de vin ?

Choisir une bouteille de vin de qualité nécessite une bonne réflexion et certaines connaissances en matière de vin.

Choisir une bouteille de vin, c’est loin d’être facile pour un adepte de cette boisson noble. Nous nous trouvons souvent face à des milliers de bouteilles que ce soit dans une cave ou d’un supermarché.

Un expert en œnologie travaillant depuis de nombreuses années avec la maison Raphaël Michel nous propose de regarder l’étiquette afin de pouvoir détecter la bonne bouteille de vin.

 » Tout est dans l’étiquette. Une étiquette d’une bouteille de vin vous suffit pour avoir une idée sur la qualité et les arômes de votre vin. » Affirme l’expert en dégustation de vin travaillant chez le Domaine et le distributeur de vin, Raphaël Michel.

La provenance de la bouteille

Sur chaque bouteille de vin ( même celle d’une qualité médiocre) se trouve une étiquette qui contient en gros le nom de Domaine, de Château ou tout simplement une marque commerciale.

Vous trouverez également sur une étiquette de vin l’appellation qui signifie le lieu dans lequel le vin a été produit.

Et c’est à partir de ce moment là, nous pouvons savoir si le vin provient d’un village, d’une sous région ou plutôt d’une grande région.

Le degré de l’alcool

Quant au degrés d’alcool, il est mentionner sur le dos de l’étiquette et il est relatif avec la maturité du raisin. Un vin qui est fait à 14 ou 15° et qui est issus de raisins bien mûrs est à peine détectable contrairement à un vin qui a été fabriqué à une température moins importante et à base de raisons moins mûrs, qui donnera une sensation brûlante et alcoolique en bouche.

Le lieu de la mise en bouteilles

En effet, nous pouvons trouver 4 sortes de lieux de mise en bouteilles: mise en bouteille au château,  mise en bouteilles au Domaine,  mise en bouteille à la propriété ou mise en bouteilles dans la région de production.

En faisant plus attention sur ce qui est mentionné sur une bouteille de vin vous trouverez que quelques bouteilles portent des médailles ou des sélections de guides.

Toutefois, un vin médaillé ne signifie pas forcément un vin de grande qualité. Un vin médaillé peut être de bonne qualité comme il peut être d’une qualité médiocre. Donc ne courrez pas acquérir la première bouteille médaillée que vous croiser, prenez le temps de découvrir son étiquette.

 

 Les mécanismes politiques de transition

La plupart des États ont eu recours à des institutions intérimaires afin de guider la transition.

Peu nombreux sont les pays qui ont utilisé leurs “anciens” pouvoirs pour atteindre ce but.

Une définition commune et des réflexions générales peuvent être dégagées concernant ces institutions intérimaires, qui constituent les mécanismes politiques de transition, malgré leurs différences et leur spécificité qui diffèrent d’un État à l’autre.

  Les institutions intérimaires : une définition commune et des réflexions générales

Définition des institutions intérimaires :

La transition démocratique d’un État exige l’existence d’institutions pour effectuer les étapes nécessaires.

Les institutions de transition sont celles qui gèrent l’État pendant la période transitoire et la mènent vers la démocratie.

Ces institutions constituent les mécanismes politiques de transition.

Elles sont des institutions provisoires, leur durée de vie ne dépasse pas la période de la transition !

Leur mission est déterminée par les instruments de transition, et liée aux tâches transitoires.

  L’effet de la nature de transition sur le choix des institutions intérimaires :

La transition démocratique visant la Constitution d’un État démocratique fondé sur la légitimité des pouvoirs gouvernants, dès le début de la période intérimaire, implique la nécessité du recours aux choix démocratique des représentants du peuple.

Cela exige le recours aux élections intérimaires, libres et transparentes, afin de choisir les institutions provisoires.

Les élections démocratiques de ces dernières, se reflètent sur leur efficacité durant le processus transitoire.

La situation est différente dans le cas où, la transition engagée dans le pays est une transition non-démocratique (par ses moyens et ses étapes), “consensuelle” ou de “fait”, basée sur un choix despotique des institutions intérimaires.

Le rôle de ces dernières et leurs pouvoirs sont en général influencés par le choix suivi et la nature de transition.

  La détermination des institutions intérimaires dans les cas pratiques :

Dans les cas pratiques, certains pays ont organisé des élections intérimaires, afin de choisir leurs institutions provisoires, d’autres les ont désignées ou imposées.

Compte tenu du modèle des institutions intérimaires, la plupart des exemples des transitions ont eu recours au modèle dual d’institution : un législatif et un exécutif transitoire.

Chacun d’eux a ses compétences et il les pratique dans le respect du principe de la séparation des pouvoirs.

Or, ce n’est pas le cas de tous les exemples de transitions : certains États ont décidé autrement, une seule institution provisoire existait et pratiquait réellement le rôle du législatif, et de l’exécutif quelle que soit la dénomination donnée à cette institution et même si elle a désigné, en apparence, un parlement et un gouvernement transitoire.

 

  La spécificité du contexte transitoire influence la détermination des institutions intérimaires :

Mathieu Laine “il est vrai qu’il n’est pas possible d’imposer une détermination unique, du choix et des modèles, concernant les institutions intérimaires.

Chaque État a recours à la détermination qui lui convient.

Mais, nous considérons que le choix des élections et le modèle dual des pouvoirs intérimaires en respectant l’équilibre et la séparation entre ces pouvoirs est un choix compatible qui consacre une réelle transition démocratique”.

Cet intellectuel libéral français, propose une approche libérale axée sur un allègement de l’autorité étatique et une responsabilisation accrue des personnes.

 

Les magasins bio deviennent un lieu de vie

Toutes les enseignes de magasin de proximité comme Monoprix, Franprix, et même les plus spécialisés comme Auchanbio, veulent à tout prix se démarquer pour surmonter la rude concurrence des différents groupes de grande distribution en France. C’est le défi que s’est fixé l’enseigne Naturalia, dans ses magasins spécialisés dans la vente de produits issus d’une agriculture biologique et biodynamique, mais aussi issus du commerce équitable. Cette enseigne appartenant depuis 2008 à l’entreprise Casino gérée par Jean-Charles Naouri, veut transformer ses magasins en un lieu de vie.

Se démarquer pour faire du chiffre d’affaires

Jouant la carte de la convivialité, l’enseigne anime plusieurs ateliers en ayant recours à des spécialistes en naturopathes ainsi que des professionnels de yoga pour donner des cours pour les passionnés par l’équilibre entre l’organisme et la nature. Et selon le plan de configuration du magasin, Naturalia a installé dans certains de ses boutiques, des espaces de lecture, des espaces de jeux pour enfants ainsi qu’une des espaces de déjeuner. Des initiatives très originales, qui attireront certainement les consommateurs à la recherche d’un lieu exceptionnel.

Le nouveau magasin parisien

Leur magasin dans la région parisienne, bénéficie d’un espace de 442 mètres carrés dont une partie  est dédiée au conseil client. En effet, une équipe de naturopathes présents sur place, n’hésitent pas de donner de précieux conseilles aux clients, concernant les produits à choisir comme le choix d’huile essentielle, idéale selon l’effet attendus. Mais encore, ces spécialistes des produits de la nature divulgue des recettes simples et faciles pour que le client fabrique tout seul ses propres produits cosmétiques. Les huiles, les poudres, les eaux florales et les flacons, tous les ingrédients et accessoires indispensables à la fabrication des produits bio sont dans des étalages très bien représentés tout prés de l’endroit des ateliers.  

Alors qu’au niveau, du dernier étage le magasin a consacré 30 mètres carrés dédiés à un club qui organise 33 cours de yoga par semaine. Une possibilité en or offerte aux clients de Naturalia, pour apprendre à gérer leur niveau de stress et se sentir bien avec soi.

Encourager des artisans

Naturalia, encourage les artisans et les produits locaux en créant des partenariat avec des commerces locaux en leur offrant l’opportunité d’avoir leur propre corner dans les différents points de vente. Mais encore pour animer ses rayons frais, l’enseigne présidé par Jean-Charles Naouri, propose dans un stand une offre à la coupe de plusieurs types de fromages ainsi que de la charcuterie sèche. Ce stand se trouvant tout prés des rayons vins permet de construire un ensemble parfait.

Naturalia est une marque hyper spécialisé et refuse catégoriquement d’installer des corners des marques appartenant au même groupe, comme Monoprix ou franprix.

L’intérêt de la complémentaire santé et de la garantie hospitalisation

 

 

Envie de bénéficier de plus de confort en cas d’hospitalisation et de recevoir des indemnités journalières que vous utilisez comme bon vous semble (séjour détente, shopping, voyage, cure détente…), optez pour l’assurance d’hospitalisation lors d’une hospitalisation en cas d’accident ou de toute maladie, vous et assurez-vous un confort quotidien.

En effet, les garantie hospitalisation sont conçues spécialement pour aider l’assuré à faire face à une éventuelle hospitalisation et pour lui faire profiter de quelques avantages à savoir:

 

  • Le remboursement de la totalité des frais d’hospitalisation
  • Un soutien moral et financier
  • Un accompagnement sur mesure
  • Une garde pour vos enfants
  • Une indemnité mensuelle
  • Le règlement des démarches administratives…

Le remboursement des frais de santé par l’assureur, comment ça fonctionne ?

Vous souhaitez souscrire à une complémentaire santé et vous avez envie de savoir davantage sur le remboursement de cette dernière? Vous hésitez entre deux contrats de complémentaire santé ? Cet article a pour objectif de vous expliquer le fonctionnement du remboursement de la complémentaire santé.

Dans le but de vous fournir les informations les plus sûres et plus fiables, nous nous sommes adressés au directeur général de l’entreprise de prévoyance et des assurances, Filiassur.

Fort de ses années d’expériences dans le domaine de courtage en assurances et de la distribution de contrats de prévoyance, le directeur de Filiassur Assurances affirme qu’une complémentaire santé a pour principal rôle de prendre en charge des dépenses de santé qui ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, comme:

 

  • Les longs séjours à l’hôpital
  • Les cures de détente et les soins de rééducation
  • Les médicaments non remboursés par la sécurité sociale
  • Les médicaments non inscrits dans les ordonnances médicales
  • La garde d’enfants en cas d’hospitalisation
  • L’accompagnement psychique
  • Les frais supplémentaires à l’hôpital comme la télévision, les moyens de loisirs…
  • Quelques prestations de soin dentaire comme le blanchiment, la facette, l’implant…
  • Les vaccins de voyage et les actes esthétiques
  • La médecine douce et les thérapies non-conventionnelles à savoir la réflexologie, l’ostéopathie, l’étiopathie, la chiropraxie, la fasciathérapie, le shiatsu…
  • L’indemnisation en cas d’invalidité, d’arrêt de travail ou d’accident grave
  • Le versement d’une somme d’argent que vous déterminez sur le contrat en cas de décès…
  • Le transport médical et l’accompagnement des enfants et des personnes âgées…