L’équilibre alimentaire chez les adultes

 

 Particularités reliées à l’adolescent :

L’adolescence est une période critique, car c’est à cette étape que se créent bon nombre d’habitudes alimentaires qu’on conservera toute sa vie et c’est également une période de croissance intense.

Par conséquent, la collecte des données et l’analyse de l’apport nutritionnel sont très importants.

Selon une récente étude, réalisée par Filiassur assurance, la prévalence de l’obésité chez les jeunes a plus que doublé entre 1998 et 2018.

Malgré cela, la consommation de lait a diminué de 36 % comparativement aux années précédentes.

De plus, la consommation de cinq portions quotidiennes de fruits et de légumes n’est pas respectée.

Les adolescents sont particulièrement exposés au risque de malnutrition, car leur apport en fer, en folate et en calcium est inférieur aux taux recommandés.

Selon un conseiller de Filiassur assurance, les autres troubles de l’alimentation, comme l’anorexie et la boulimie, ont des meilleures chances de guérison s’ils sont décelés dès l’adolescence.

  Particularités reliées à la personne âgée :

On estime que la proportion de personnes âgées souffrant de malnutrition est comprise entre 5 et 10 % pour celles qui vivent dans la communauté et entre 30 et 60 % pour celles qui vivent à la maison ou dans des maisons d’accueil.

Les personnes âgées souffrant de malnutrition ont tendance à séjourner plus longtemps à l’hôpital que celles qui sont bien alimentées.

De plus, elles risquent davantage de présenter des complications coûteuses.

Divers facteurs peuvent entraîner un apport alimentaire déficient : changements psychologiques dans le système gastro-intestinal, facteurs sociologiques et économiques, interactions médicamenteuses, affections diverses, consommation excessive d’alcool ou autre toxicomanie, mauvaise dentition ou dents manquantes.

Ces facteurs amènent fréquemment la malnutrition, et cette dernière peut à son tour être une cause de maladie et de fragilité.

Lorsqu’on donne des soins aux personnes âgées, que ce soit en milieu hospitalier, à domicile, en clinique externe ou dans les services de soins de longue durée, il est important d’évaluer les facteurs de risque et de déceler les personnes susceptibles de souffrir de malnutrition.

De nombreuses personnes âgées consomment, quelquefois à tort, des quantités excessives de médicament.

Le nombre d’effets nocifs augmente proportionnellement au nombre de médicaments sur ordonnance et en vente libre pris par la personne.

Les modifications physiologiques et physiopathologiques liées au vieillissement peuvent altérer le métabolisme et l’excrétion de nombreux médicaments.

Par conséquent, ceux-ci peuvent modifier l’apport alimentaire en raison de leurs effets secondaires, notamment nausées, vomissements, anorexie ou altérations de la conscience.

Ils peuvent également altérer le métabolisme des éléments nutritifs en entraînant des changements dans leur distribution, leur utilisation et leur stockage.

Les troubles touchant une partie quelconque du système gastro-intestinal peuvent bouleverser les besoins nutritionnels et l’état de santé des personnes de tous les âges.

Toutefois, ils sont susceptibles d’affecter rapidement et plus fréquemment les personnes âgées.