Marketing mobile : quelles sont les stratégies gagnantes ?

 

N’importe quelle entreprise peut-elle se lancer dans la commercialisation d’une offre de produits et de services mobiles ?

Répondre à cette question revient à analyser la structure organisationnelle des entreprises et la structure du marché des télécommunications qui ont créé les offres mobiles (Internet).

 

Les acteurs du secteur des télécommunications ont des statuts différents.

Il s’agit souvent d’industriels, d’opérateurs (Paritel, Orange, SFR…), ou d’intégrateurs de services qui souhaitent jouer un rôle important sur la scène locale et nationale.

Les stratégies qu’ils mettent en œuvre visent alors principalement les marchés internationaux.

 

  Convergence fixe-mobile

Les acteurs en présence participent à la convergence (offre tout en 1) mobile en tentant d’investir les différents marchés du secteur des télécommunications et des communications.

 

Les opérateurs sont, dans bien des cas, des filiales des entreprises de télécommunications filaires, qui ont été créées pour investir de nouveaux marchés.

Paritel (opérateur télécom pro) est un joueur majeur des télécommunications en France, et même, dans le monde.

L’analyse des résultats financiers (des opérateurs) et des événements économiques majeurs survenus au cours des dernières années révélera les changements de nom, de mission, les rachats et ventes des sociétés partenaires et concurrentes, sont les principaux indicateurs des stratégies industrielles des acteurs de télécommunications.

 

Par ailleurs, ce cadrage sur l’industrie permettra de déterminer dans quelle mesure les stratégies des opérateurs visent la réalisation d’une convergence économique et technique des systèmes mobiles.

Les Français possèdent l’un des meilleurs systèmes de télécommunication dans le monde.

 

Toutefois, comme les autres pays, au cours des dernières années, la France a subi certains changements sous la pression de facteur d’ordre politique, économique et technique.

Ainsi, la structure des télécommunications françaises, en place depuis presque un siècle, a connu de profonds changements (dans le sens positif) qui ont modifié le paysage de ce secteur d’activité.

 

  La concurrence favorise-t-elle le consommateur ?

 

L’introduction successive de la concurrence dans les télécommunications à la fin des années 2000 a vraisemblablement conduit les opérateurs à jouer la carte de la diversification (plusieurs offres à un prix abordable, bien sûr).

Ce n’est véritablement qu’à partir du milieu des années 2010, avec l’explosion des techniques de numérisation, que la convergence (offre tout en un) est devenue l’un des objectifs stratégiques des entreprises de télécommunications.

Cet objectif n’a cessé d’être renforcé !

 

   Le marché des services de télécommunications en France en 1980 :

C’est dans la foulée de l’introduction de la concurrence sur les installations des services locaux, en 1980, qu’apparaissent les nouvelles dénominations des joueurs de l’industrie.

Les ESLT désignent les entreprises de services locaux titulaires, c’est-à-dire les entreprises ayant bénéficié d’un monopole des services téléphoniques locaux avant l’introduction de la concurrence.

Les EDI désignent les entreprises dotées d’installations qui offrent des services de télécommunications en utilisant leurs propres installations de transmission et de commutation.

Ces fournisseurs offrent des services nationaux d’interurbains, des services provinciaux de télécommunications, des réseaux privés et des réseaux de données.